L’Acide Salicylique : Dangers et alternatives naturelles

Partager cet article sur :

Suivant

L'Acide Salicylique : Dangers et alternatives naturelles

Composant retrouvé naturellement chez beaucoup de végétaux, l’Acide Salicylique est un ingrédient de plus en plus identifié au sein de vos  routines cosmétiques préférées.
Connu et utilisé dans la création de l’Aspirine (acide acétylsalicylique), l’Acide Salicylique peut être d’origine botanique ou généré par synthèse chimique.
Alors que son utilisation est devenue courante dans le domaine de la dermo-cosmétique, elle n’en reste pas moins un sujet suscitant des préoccupations quant aux risques potentiels pour la santé cutanée et hormonale. En réponse à ces questionnements, cet article examine les dangers associés à l’application d'acide salicylique et les alternatives pouvant être proposées.

Les secrets de l’Acide Salicylique

  1. L’ acide salicylique et son origine végétale.

L’ acide salicylique, issu du Saule, de la Reine des prés ou encore du Bouleau, est une molécule présente généralement en très petites quantités, agissant comme une hormone de stress à l’échelle végétale. Chez le Saule, d’où elle tire son nom depuis sa découverte en 1829, elle représente parfois plus de 10% de la masse sèche de son écorce.
Parmi ses propriétés les plus remarquables, on retrouve sa capacité à générer une réponse anti-inflammatoire dans son utilisation traditionnelle contre les douleurs articulaires, les maux de tête ou les symptômes du rhume. 

  1. Les utilisations de l’acide salicylique en cosmétique.

Bien que découvert au sein des plantes, la majeure partie de l’Acide Salicylique aujourd’hui retrouvé sur le marché cosmétique est issu de la synthèse chimique (CAS-69-72-7).
D’un point de vue réglementaire, cet acide présente des restrictions d’utilisations particulières et ne doit pas excéder certaines concentrations dans les produits cosmétiques afin d’assurer la sécurité du consommateur. Il est également interdit aux enfants de moins de 3 ans.
En dépit de ces réglementations, cet acide ne reste pas moins fortement utilisé pour l’entretien des peaux grasses et sujettes à imperfections en tant qu’agent anti-séborrhéique ou conservateur comme biocide cosmétique.


L’acide salicylique, pourquoi en parle-t-on ?

  1. Perturbateur endocrinien, quelles données ?

Cet ingrédient cosmétique est, comme d’autres ingrédients étudiés aujourd’hui, suspecté d’être un perturbateur endocrinien.
L’état actuel des études sur cette thématique regroupe encore à ce jour peu de données scientifiques. Le Comité Scientifique de Sécurité des Consommateurs (SCCS), a publié en juin 2023 que l’utilisation de cette matière première restait considérée comme sûre à une concentration de 2,0% dans les soins visage. Un appel de la Commission Européenne a toutefois été lancé pour répondre à cette problématique.

La perturbation endocrinienne fait l’objet d’études récentes qui peut expliquer que les données in vitro, plus rapides et plus faciles à produire, soient plus nombreuses que les données in vivo  (sur des organismes vivants).
Bien que la sécurité d’emploi de l’acide salicylique aux concentrations autorisées dans les produits cosmétiques soit pour le moment confirmée par les experts européens, Il est essentiel d’être averti régulièrement des dangers et des réglementations en vigueur.

  1. Toxicité et dangers.

Réglementé, l’acide salicylique est connu comme étant toxique à fortes quantités.  Classé depuis quelque temps comme CMR (Cancérigène, Mutagène, Reprotoxique) de niveau 2.

Poison ou actif ? Tout dépend de la dose journalière à laquelle on y est exposé mais cela reste difficilement mesurable avec la quantité de produits d’hygiène contenant des substances douteuses utilisés en moyenne chaque jour par un consommateur lambda. Les perturbateurs endocriniens peuvent potentiellement devenir plus nocifs s’ils sont mélangés. Dans le prolongement de travaux de recherche publiés en 2015, des chercheurs et chercheuses de l’Inserm, de l’université de Montpellier et du CNRS au Centre de biologie structurale et à l’Institut de recherche en cancérologie de Montpellier poursuivent le décryptage des mécanismes moléculaires qui contribuent à ce phénomène, connu sous le nom d’« effet cocktail ». Leurs recherches permettent de mieux comprendre les interactions complexes entre les perturbateurs endocriniens et l’organisme, mais elles demeurent préliminaires, et doivent encore être poursuivies afin de définir l’impact réel de ces associations sur la santé humaine.
Des préoccupations subsistent à ce jour concernant l’acide salicylique quant à son impact sur la structure naturelle de la peau et notre santé, des ingrédients déjà confirmés comme sûrs peuvent être utilisés en substitution.

Les solutions alternatives 


L’huile de Noisette, Séborégulateur et restauration de l’équilibre cutané

Sujettes à une surproduction de Sébum et d’éventuels troubles du microbiote cutanée, les peaux grasses et/ou à imperfections sont des peaux souvent mal comprises nécessitant une attention particulière.
Objectivée pour ces préoccupations spécifiques, l’Huile de Noisette   est un allié de taille.
Avec un indice de comédogénicité de 0 et ses importantes teneurs en oméga 9, vitamine A et E, l’huile de noisettes possède un potentiel de réparation important adaptée aux peaux les plus réactives. Proche de la composition du sébum naturel de votre peau, elle permet après quelques jours d’application la régulation des sécrétions des glandes sébacées pour une peau moins grasse et moins enflammée.

Renouvellement cellulaire par exfoliation mécanique douce

L'Exfoliation mécanique de la peau présente plusieurs avantages significatifs. Tout d'abord, elle permet d'éliminer les cellules mortes à la surface de la peau, ce qui favorise un teint plus lumineux et uniforme. En outre, cette pratique stimule la circulation sanguine, aidant ainsi à revitaliser et oxygéner les tissus cutanés. De plus, l'application d’un Gommage Exfoliant  peut améliorer l'absorption des produits de soin appliqués par la suite, maximisant leur efficacité. Enfin, elle aide à prévenir les pores obstrués, réduisant ainsi le risque d'acné et d'autres imperfections cutanées.

En bref et ce qu’il faut retenir :

Alors que l’utilisation de l’Acide Salicylique continue d'être une option populaire dans certains soins cosmétiques, il est essentiel de reconnaître les risques potentiels qu'elle comporte.
A l’ère du prendre soin de soi, les ingrédients présentant des profils toxicologiques sans doutes, ni équivoques, émergent comme une alternative sûre et pérenne, offrant des bienfaits similaires sans les risques y étant associés.
Enfin, gardons à l’esprit que la peau s’entretient tout au long de sa vie et que sa santé peut être favorisée par l’application d’une Routine  saine et efficace au quotidien grâce à  Matière Brute.

Articles connexes :

DANGERS DE L’ACIDE HYALURONIQUE: ALTERNATIVES NATURELLES

LE BÉNÉFICE / RISQUE D’UTILISER DE L’ACIDE HYALURONIQUE POUR LUTTER CONTRE LE VIEILLISSEMENT

HYDROLAT DE BLEUET: MYSTÈRES ET BIENFAITS

Inscrivez-vous à notre newsletter

Des nouvelles fraîches et 10% de réduction* sur votre première commande !

Livraison offerte
Livraison offerte
Livraison express 24h, offerte en point relais dès 39€.
Paiement sécurisé
Paiement sécurisé
Paiement et données bancaires 100% sécurisés.
Aide et contact
Aide et contact
Nous répondons à vos questions alecoute@matierebrutelab.com
09 51 09 32 41