Journal participatif

Recette de plantes sauvages - Toast

Publié le : 19/06/2019 15:10:03

Depuis la seconde moitié du 19ème siècle, avec la désertion des campagnes, l'urbanisation et l'opulence alimentaire dans laquelle nous vivons, la cueillette des plantes sauvages et comestibles est une pratique qui s'est perdue en France. Et pourtant, une fois de plus, la nature est bien faite. Ces plantes facilement accessibles, que l'on trouve en abondance à l'orée des bois, dans les talus, les fossés et même, les trottoirs de nos rues, sont une source de nutriments sous estimée et inestimable ! Le printemps arrive, il est temps pour les jeunes pousses de plantes sauvages, gorgés de minéraux, d'oligo-élements et de vitamines de sortir de terre... A nous de savoir en profiter !

Matière Brute a une approche holistique de la beauté. Pour vous sentir bien dans votre peau, vous sentir beau, une reconnexion avec la nature est plus que nécessaire. Dans l'immensité de nos villes, beaucoup d'entre nous ont totalement perdu le lien à la nature. Et pourtant, reconnaître et récolter sa nourriture de façon autonome, utiliser les plantes en remèdes pour soigner ses petits maux,... aide à prendre confiance en soi et à améliorer notre estime de nous-mêmes. C’est pourquoi, à l'aide de recette saine aux plantes sauvages, nous vous invitons à regarder à vos pieds et en l'air. Les petites pousses vertes qui pointent le bout de leur nez et qui peuvent vous offrir bien plus que vous ne le pensez !

Au menu pour votre peau ? Toast de nombril de vénus et ail des ours !

Nombril de vénus (Umbilicus rupestris) : Le nombril de vénus est une plante vivace de la famille des crassulacées. Elle est très facilement reconnaissable à ses feuilles rondes et charnues, légèrement creuses au centre. Elle pousse entre les pierres des murets, sur talus dans les zones d'ombres humides, en sous-bois,... Le nombril de vénus est très riche en acides organiques, en vitamine C, en sels minéraux et en fer. Son goût légèrement acidulés.

Parties récoltées : feuilles vertes

Période de récolte : octobre à avril

Ail de ours (Alium ursinum) : L'ail des ours est une plante vivace de la famille des Liliacées. L'ail des ours se repère de loin grâce à une très fine odeur alliacée. Son feuillage est constitué de feuilles ovales, lancéolées, longuement pétiolées. Au mois de mai, une hampe florale unique portant de minuscules fleurs blanches en forme d'étoile s'élève du centre des feuilles. L'ail des ours pousse facilement en bordures de forêts humides et tapissant, forme rapidement de vastes colonies.

Très riche en composés sulfurés, l'ail des ours est très bon dépuratif et est traditionnellement utilisé en cure de printemps pour éliminer les toxines et les métaux lourds de l'organisme. L'ail des ours continent énormément de vitamine C ainsi du soufre, du silicium, du fer, du manganèse, du zinc et d’autres vitamines B1, B2 et E, ce qui en fait un stimulant général de l'organisme. La molécule d'alline qu'il contient en fait un bon antiseptique, à utiliser en cas d'infection gastro-intestinale.

Parties récoltées : feuilles verte

Période de récolte : mars à juin

Ingrédients (4 personnes) :

  • un fromage frais de chèvre
  • un beau bouquet d'ail des ours
  • une vingtaines de feuilles de nombril de vénus
  • huile d'olive & vinaigre
  • quelques noix
  • sel & poivre

Recette :

  • A la fourchette, mélangez le fromage frais avec une cuillère à soupe d'huile d'olive
  • Ciselez finement l'ail des ours puis incorporez-le au fromage. Saler, poivrer. Ajouter une pointe de vinaigre. Goûter et rectifier l'assaisonnement si besoin.
  • Étalez le mélange sur les feuilles de nombril de venus, décorez avec une moitié de noix et servez les comme toasts de frais pour l'apéritif.

A vos marques, prêts... dégustez !

Elisa, Botaniste chez Matière Brute vous souhaite bon appétit !

Sources :

  • Reconnaître et utilisez les plantes sauvages, 12 "mauvaises herbes" aux utilisations trop méconnues. Association Cueillir.
  • https://www.herbandine.com/
  • Le livre des simples, les vertus des plantes médicinales. Rustica éditions.

Conseils pour la cueillette et la cuisine des plantes sauvages :

Sauf si vous êtes accompagné(e) par un connaisseur, ne jamais cueillir une plante que vous ne connaissez pas. Elle peut être rare, toxique ou protégée.

Veillez à ne cueillir une plante que si elle est présente en abondance et en vous assurant de laisser au moins 3/4 des plants intacts. Veillez à ne cueillir que la partie dont vous avez besoin. Si vous avez besoin des feuilles, inutile d'arracher la racine.

Veillez à récolter des plantes qui sont propres, qui paraissent saines et qui poussent dans un environnement sain, éloignées au maximum de toute source de pollution.

Avant de cuisiner vos plantes fraîchement cueillies, tremper les dans une mélange d'eau vinaigrée et laver les à l'eau claire.

Ces idées de recette sont uniquement données à titre informatif. Elles ne constituent en rien une information médicale et ne sauraient engager la responsabilité de Matière Brute. En cas de doute sur l'ingestion d'une plante, contacter le centre antipoison : 01 40 05 48 48 ou www.centres-antipoison.net

Ajouter un commentaire

 (avec http://)